Il a probablement aussi participé aux mystères d'Éleusis[10]. En 2014, Alexandre Gefen fait paraître une anthologie, intitulée Vies imaginaires, de Plutarque à Pierre Michon, qui témoigne de la place fondamentale des Vies parallèles dans la généalogie de la Vie, qu'elle soit récit ou fiction biographique[94]. Cependant, de 1683 à 1686, une quarantaine de traducteurs travaillent à une traduction de l'original grec, sous la direction de John Dryden et pour le libraire Jacob Tonson[63]. Publication date 1877 Publisher Paris : Charpentier Collection universityofottawa; toronto Digitizing sponsor University of Ottawa Contributor University of Ottawa Language French Volume 1. En désaccord profond avec les aspirations de César + poussé par la plèbe au nom de sa filiation avec l’un des fondateurs de la République. Plutarque, Vies parallèles, Vie de Sylla (50-120 ap. Vies des hommes illustres de Plutarque by Plutarque. Plutarque moraliste. La Maladie d'Antiochus, Jean-Auguste-Dominique Ingres, 1840, huile sur toile, 57 × 98 cm, Musée Condé. Le rapprochement de deux vies dans une paire poursuit un double objectif : d'abord, il s'agit de rendre compte d'un patrimoine littéraire et culturel gréco-romain commun[18]. Plutarque, qui reste l'auteur le plus fréquemment cité dans l'ouvrage, y est « omniprésent »[78]. Françoise Frazier indique que l'on dispose de peu d'éléments pour savoir quand, et dans quel but Plutarque a rédigé les Vies parallèles[1]. L'ouvrage est dédié à Sossius Sénécion, mort vers 117. Pour François Hartog, Plutarque est une bibliothèque à lui tout seul, dont il importe de faire remarquer à la fois la proximité et la distance, « car, à dire vrai, les risques d'une identification avec ses héros sont aujourd'hui fort minces, ce serait plutôt l'indifférence qui serait, elle, à l'ordre du jour. F. Frazier, « À propos de la composition des couples dans les Vies. Si les premières Vies se rapprochent d'une version améliorée de l'éloge funèbre, les suivantes (la Vie de Périclès, et surtout la Vie d'Alexandre) s'en détachent : pour Sirinelli, « il ne s'agit plus d'une simple évocation des morts, mais d'un phénomène de re-création », que l'on peut progressivement rapprocher du roman, ce qui explique la place importante des « anti-modèles », des aventuriers, Alcibiade ou Démétrios[14]. C'est ensuite l'élaboration d'un genre littéraire propre, distinct du roman ou de la biographie, celui de la Vie, soit « une esthétisation morale autour de la construction du héros »[32]. Plutarque se sert de l'Histoire, qu'il distingue du mythe[N 3] et cite abondamment les historiens, particulièrement Thucydide et Polybe. Cette sympathie de Montaigne pour Plutarque est poussée jusqu'à l'identification : le style bref, changeant, rarement dogmatique de Plutarque semble anticiper le style de l'essai pour un Montaigne qui dit aller parfois « dérober [...] les mots mêmes de Plutarque, qui valent mieux que les [s]iens »[77]. Le film inspire à Roland Barthes un chapitre de ses Mythologies, « Les Romains au cinéma »[N 16],[134], fréquemment critiqué[135],[136]. Notes-TIght bindings/margins. On retrouve l'influence de l'ouvrage dans la Cléopâtre d'Assassin's Creed Origins[145], alors que le personnage de Jules César est volontairement mis à distance du récit plutarquien[146]. [...] Aujourd'hui, ils habitent un monde commun », « ne sous-estimons pas la force tranquille de cette structure essentialiste qui, dans nos traditions littéraires [...], a marqué d'une évidence machinale l'idée qu'on ne peut raconter des vies qu'en les rapportant à un modèle de, « la personnalité propre de chacun des héros est subordonnée à cette essence éternelle qu’il se trouve incarner dans un lieu et un moment singuliers », « une esthétisation morale autour de la construction du héros », « de tels épisodes ne sont pas moins utiles que les grandes actions publiques, pour révéler un caractère et le faire connaître avec précision », « s’il faut donner des spectacles à la pensée pour inciter à la vertu, la dimension spectaculaire de [...] la, « la volonté de leur donner une expression qui dépasse l'individu, de prolonger en quelque sorte ce qu'ils ont de particulier », « plus qu'un souverain tout-puissant, qu'un grand homme de guerre ou qu'un privilégié de la beauté ou de la richesse, le véritable héros de Plutarque est un, « une nouvelle forme de résistance au pouvoir », « dérober [...] les mots mêmes de Plutarque, qui valent mieux que les [s]iens », « n'a point plus d'exemple que la nôtre pour nous », « chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition », « l’interrogation, s’interdisant de trancher dans le jugement porté sur les actions et les comportements, mettant en scène des héros dont la complexité est le trait commun, des héros toujours autres, sans cohérence », « dans le petit nombre de livres que je lis quelquefois encore, Plutarque est celui qui m'attache et me profite le plus. Dans son Jules César, Mankiewicz a dès 1953 repris une interprétation initiée par Orson Welles à Broadway en 1937, fondée en grande partie sur le texte antique. Nommé prêtre d'Apollon à Delphes, probablement autour de 85, il occupe cette fonction jusqu'à sa mort[9]. Ainsi, « excepté pour le poète Horace, on ne peut guère affirmer que Plutarque n'a pas lu tel auteur »[15]. Et si Plutarque ne souhaite pas faire un travail d’historien, il a pour ambition de dépeindre les personnes en tant qu’humain, sans prendre en compte leur position sociale comme facteur déterminant de leur caractère. J.-C.[1]. Plutarque est un auteur grec né en 46 après JC, soit environ un siècle après les guerres civiles romaines. Charlotte Corday lit Plutarque[97], et Madame Roland indique dans ses Mémoires que la lecture des Vies parallèles, emportées à l'église en guise de semaine sainte, lui donnent des idées « qui [la] rendaient républicaine »[98]. leur généralité peut même s’enfler en toute sécurité, traverser l’Océan et les siècles, Les Grecs ont tôt classé leurs récits, entre fables, épopées, tragédies, histoires. Dans cet extrait particulièrement, on remarque que les évènements sont en quelque sorte la toile de fond qui va permettre à Brutus de montrer sa disposition « d’homme illustre ». Pour Jean Sirinelli, Plutarque s'inscrit d'abord dans la continuité des écrits de Polybe ou Xénophon lorsqu'il rédige les Vies d'Othon et de Galba. Alors que Karl Kautsky publie en 1889 la première analyse marxiste de la Révolution française, Jean Jaurès rédige durant trois années les tomes de l'Histoire socialiste de la Révolution française, à la fois réponse à l'orthodoxie du matérialisme historique et programme, puisque les premiers tomes parus en 1902 préparent la création de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) en 1905. Au moment de la rédaction des Vies, ses sources s'étendent sur des rouleaux ou volumen, et non sur des cahiers cousus ou codex. Le texte que nous étudions traite de la vie de Marcus Junius Brutus, un contemporain de César et Pompée, qui a eu un rôle important durant les guerres civiles à Rome. Il ne détourne pas seulement ici le titre de Plutarque, mais s'en inspire directement en reprenant chez Gallimard en 1978 pour Herculine Barbin dite Alexina B. la collection dite Vies parallèles[N 14],[113],[114]. Ses portraits sont souvent psychologiques, montrant les forces et les faiblesses des uns et des autres acteurs de la Révolution, montrant l’élan qui les poussa et le feu qui les consuma tous de l’intérieur et embrasa l’esprit du temps. Candaule roi de Lydie montrant sa femme à Gygès, William Etty, 1830, 45,1 × 55,9 cm, Tate Britain. Les plus anciens, parmi la centaine de manuscrits des Vies qui nous sont parvenus, remontent au Xe siècle. [...] Le plus haut grade civil et militaire à la fois est celui d'empereur, lui souffle le livre d'Histoire. Tout d'abord, selon le Si le Cléopâtre de Cecil B. DeMille marque en 1934 plus par sa splendeur hollywoodienne et le charme de son actrice Claudette Colbert, juste avant la proclamation du Code Hays, il doit peu à Plutarque[130]. Cependant, Montaigne remet en cause la valeur de l'exemple, car à la fin, « tout exemple cloche », et la vie de César « n'a point plus d'exemple que la nôtre pour nous »[77]. Plutarque – Vies parallèles II. « Or ceux qui écrivent les vies, d'autant qu'ils s'amusent plus aux conseils qu'aux événements, plus à ce qui part du dedans qu'à ce qui arrive au dehors, ceux-là me sont plus propres : voilà pourquoi, en toutes sortes, c'est mon homme que Plutarque. L'homme est une ile, l'homme est seul dans sa vie. Les Vies parallèles (grec ancien : Βίοι Παράλληλοι / Bíoi Parállêloi), ou Vies parallèles des hommes illustres, d'après la traduction de Jacques Amyot, forment l'œuvre la plus connue de Plutarque, écrite en grec et composée entre 100 et 120. « J'ai vu des choses dont les livres parlent à tort et à travers. Démosthène, Cicéron et William Pitt, Francesco Bartolozzi, 1750-1815, 24,3 × 16,1 cm, Metropolitan Museum of Art. Tome XIII, 1ère partie : Traité 59 Questions naturelles. Je me mets sous la protection de ses lois, que je réclame de Votre Altesse Royale, comme celles du plus constant, du plus généreux de mes ennemis. Vies parallèles - 2 : présentation du livre de Plutarque publié aux Editions Flammarion. d’être d’un individu », « je reproche aux humanités, comme on nous les enseigna, d'avoir étriqué la France », « fatras d'idées toutes faites, de notions fausses et de sentiments artificiels dont le pompeux étalage constituait, disait-on, l'héritage des ancêtres », « vos sages lois, vos vertus, vos actions vont multiplier sous nos yeux les sujets dignes [...] nous ne serons plus obligés d'aller chercher dans l'histoire des peuples anciens de quoi exercer nos pinceaux », « dans leur intégralité ni en détail chacune des actions célèbres de ces héros », « je pourrais [...] dans la rédaction des ces, « Tel est aussi le principe politique qu'ont adopté, « On ne voyait débarquer en Laconie ni sophiste discoureur, ni diseur de bonne aventure, ni proxénète, ni fabricant de bijoux d'or et d'argent, puisqu'il n'y avait pas de monnaie », Le titre de l'ouvrage traduit par Thomas North devient, Rousseau indique à Mme d'Épinay : « Voilà mon maître et consolateur Plutarque. Vie de Périclès, 12,5-13,5 : Les travaux de l'Acropole . Ivana Petrovic remarque l'influence constante de Plutarque sur le travail d'Oliver Stone pour Alexandre, sorti en 2004[139]. L1. Ils se répartissent les pouvoirs et l’administrations des différents territoires qui composent l’Empire (César : Gaule cisalpine et transalpine + Illyricum = Slovénie et Croatie actuelle // Crassus : Syrie // Pompée : Espagne). Paysage avec les funérailles de Phocion, Nicolas Poussin, 1648, huile sur toile, 114 × 175 cm, Musée national du pays de Galles. Il écrit Sur la fortune d'Alexandre[7], les Vies de Galba[8]et d'Othon. Selon François Hartog, la très riche postérité des Vies parallèles s'organise schématiquement en quatre temps : à des décennies d'appropriation des héros antiques, succède à la fin du XVIe siècle avec Montaigne une crise de l'exemplarité. De quoi nourrir vos convictions personnelles avec la référence Vies Paralleles Plutarque si la seconde main fait partie intégrante de vos habitudes d'achat. À ce titre, il peut revendiquer la paternité de tous ces travaux qui ont été accomplis à l’âge classique et au XIXe siècle à l’ombre d’une idée intemporelle de la culture »[30]. La rédaction occupe la fin de la vie de Plutarque, soit le premier quart du IIe siècle, selon la mention par Plutarque des deux cents ans, environ, qui le séparent de la bataille de Chéronée, en 86 av. Shakespeare s'inspire pour ses tragédies romaines Antoine et Cléopâtre, Jules César et Coriolan de l'édition de 1579 ou 1595 des Vies parallèles traduites par Thomas North à partir d'Amyot[N 7]. S'étant pris d'intérêt pour ce travail, il allait en fait consacrer une bonne partie de la fin de sa vie à composer, d'abord sans doute, les quatre Vies isolées d'Aratos, d'Artaxerxès, d'Othon et de Galba, puis les vingt-deux « couples » de Son œuvre vise en réalité à raconter ces caractères et ce qu’ils ont d’exceptionnels dans un contexte politique, social ou militaire particulier. La région Territoire De Vie Territoire Aménagé, Peut-on Affirmer Que, Dans Le Survenant, La Vie sédentaire Est Idéalisée. Ce primat de l'éducation permet à Plutarque de distinguer deux modèles : la nudité athlétique grecque (le gymnase provenant du grec γυμνός / gumnos, « nu ») scandalise à Rome ; le rôle du père comme éducateur est bien plus net à Rome. Sylla l'emporte et instaure une dictature. Avec les Vies parallèles, Plutarque réalise un travail d'écriture singulier : c'est d'abord une appropriation de l'héritage grec depuis Homère, comme, dans une moindre mesure, de l'héritage romain. Ainsi, cette triple inspiration fournit le socle du socialisme républicain, ou réformiste, cher à Jaurès[112],[110]. Il a au moins deux frères, Lamprias, qui est son aîné, et Timon, pour qui il professe une affection particulière[4]. En -53, c’est la défaite face aux Parthes, et Crassus meurt. ... féroces, que des marais impraticables, que les frimas de la Scythie, ou des mers glacées. Cela provoque l’effondrement du triumvirat premier qui n’a alors plus lieu d’être, et sur le long terme l’éclatement du conflit entre Pompée et César. L'attrait de Shakespeare pour les Vies parallèles s'inscrit dans l'intérêt général que portent le théâtre et l'époque élisabéthaine à l'histoire romaine. Par happyc  •  23 Novembre 2019  •  Commentaire de texte  •  3 776 Mots (16 Pages)  •  120 Vues. Il accentue les traits saillants des personnages principaux[82], et étoffe considérablement les personnages secondaires[84]. Les deux documents qui nous sont donnés à étudier ciblent une période de l’Histoire romaine très particulière, celle des guerres civiles à Rome, particulièrement celle opposant César à Pompée de 49 à 45 av JC. Ayant débuté ce travail « pour autrui », il a progressivement et pour son plaisir appris à « vivre avec eux », ce dont témoigne la sympathie dont il fait preuve envers ses héros[11]. César, en tant que 3e composante s’avère être un adversaire menaçant, car très intelligent politiquement et stratégiquement. Si James Boswell, au XVIIIe siècle, rend hommage à Plutarque comme au « prince des biographes »[34], les Vies ne sont pas pour autant des biographies[N 1],[36], mais un genre littéraire spécifique[37], sans équivalent avant Plutarque[38]. Napoléon, accompagné sa vie durant par la lecture des Vies parallèles des hommes illustres[106],[N 10], se trouve cependant à un moment charnière de l'usage de l'Antiquité. Leur engagement communiste est jugé essentiel par le scénariste Dalton Trumbo, lui-même victime du maccarthysme[140],[141],[142]. Il poursuit ce projet pendant une quinzaine d'années, mais le regard qu'il porte sur ses personnages évolue sensiblement. « Plutarque surtout devint ma lecture favorite. ... comme on résout par l’analyse les problèmes de géométrie. Ainsi, les légers décalages entre la traduction et le texte original ne proviennent pas d'une volonté de censure, mais d'abord du travail de l'inconscient, de la pression sociale comme d'un retour du refoulé[66]: un traducteur comme Dacier est conscient du caractère inadmissible, pour l'idéologie de son temps, de plusieurs passages des Vies, comme celui relatif à la nudité des jeunes filles spartiates, et il multiplie les avertissements en marge de sa traduction[65]. Des voyages l’ont conduit à … Par ailleurs le rôle de Brutus est essentiel dans l’histoire politique de Rome, il semble être très apprécié de Pompé comme de J. César. D'autre part, l'appariement permet d'établir des ressemblances entre les deux personnages — ces ressemblances peuvent être déjà fameuses, ou parfois inédites — que l'auteur pousse jusque dans le détail, pour en faire surgir de la différence, qui donne matière à la comparaison finale[22]. Dans cette optique, Étienne Fournol, ancien député devenu journaliste au Temps, publie en 1923 Le Moderne Plutarque ou les hommes illustres de la IIIe République[119]. 88 résultats. Le second ne dépasse pas les années pré-politiques de Roosevelt, racontant son comba… Il revient ensuite à Chéronée où il est partagé entre l’écriture de son œuvre et la vie publique, notamment l'organisation des fêtes religieuses. Enfin nous évoquerons l’héritage républicain, et l’exaltation du désir de gloire. Il écrit au moment de peindre le Serment du Jeu de Paume : « vos sages lois, vos vertus, vos actions vont multiplier sous nos yeux les sujets dignes [...] nous ne serons plus obligés d'aller chercher dans l'histoire des peuples anciens de quoi exercer nos pinceaux »[126]. Dans les Vies Parallèles (dont on date l'écriture entre 96 et 115). Celle-ci ne peut résulter que de la bonne éducation, que le héros s'efforce de mettre en pratique une vie entière. Jean de Pierrefeu, critique littéraire barrésien au Journal des débats dénonce également en 1923 dans L'anti-Plutarque le « fatras d'idées toutes faites, de notions fausses et de sentiments artificiels dont le pompeux étalage constituait, disait-on, l'héritage des ancêtres »[123]. La tradition antique de l'éloge et du blâme remonte à Homère. Les Vies parallèles livrent des portraits plus moralistes qu'historiques : ils visent, selon la logique platonicienne, à distinguer et imiter le Beau et la vertu (ou arété). Assassinat de Jules César, auteur anonyme, 1518-1525, gravure illustrant les Vies parallèles de Battista Alessandro Iaconelli. La thématique des hommes illustres fleurit à nouveau au XVIIIe siècle, mais cette fois-ci au profit des « Grands » animés par leur propre gloire. -, « A propos de la philotimia dans les Vies. La vie de Périclès est donc associée à la vie de Fabius Maximus, homme politique…. Le livre, en revanche, doit devenir pour chacun un réservoir de réflexions personnelles, y compris si l'ouvrage met en scène, comme le revendique Montaigne pour ses Essais, « une vie basse et sans lustre », aussi exemplaire que toute autre, puisque « chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition »[76]. perdre, grâce à ce petit drapeau étendu sur leur front, de leur vraisemblance historique : Il est nécessaire d’évoquer la période qui précède l’éclatement du conflit, et les raisons de cet éclatement. DES HOMMES ILLUSTRES, Jean Rouaud, Editions Minuit double. Ils se répartissent les pouvoirs et l’administrations des différents territoires qui composent l’Empire, (César : Gaule cisalpine et transalpine + Illyricum = Slovénie et Croatie actuelle // Crassus : Syrie // Pompée : Espagne). En 1579, l'Anglais Thomas North en donne une traduction qui sert de source à certaines tragédies historiques de William Shakespeare, notamment Jules César, Antoine et Cléopâtre, Coriolan ou Timon d'Athènes[60]. Une scène du Assassin's Creed Odyssey est inspirée de la Vie de Lycurgue[144]. A cela s’ajoute la mort de Julie, femme de Pompée et sœur de César. (Traduction française seule.) Or s'il est incontestable que Plutarque n'est plus parmi nous, il ne nous est pas pour autant étranger. Les personnages des Vies parallèles ne répondent pas à une norme morale, mais ont incarné fortement un type humain : leur vie doit permettre d'en tirer des leçons. Ainsi on peut repérer trois mouvements distincts ; Les écrits de Plutarque sont à destination d’un public lettré, ils font office de biographies. I – Usage de la guerre civile comme élément contextuel pour Plutarque, mais assimilé a posteriori comme un élément d’historicité. Il est, selon Valéry, resté « petit garçon devant Plutarque et consorts. Les Vies parallèles de Plutarque ne sen tiennent pas aux anecdotes politiques. Le biographe devient un arbitre, qui attribue par exemple à Sylla le prix du courage, à Lysandre celui de la tempérance[23]. Cette comparaison finale est fondamentale pour le sociologue Jean-Claude Passeron : « ne sous-estimons pas la force tranquille de cette structure essentialiste qui, dans nos traditions littéraires [...], a marqué d'une évidence machinale l'idée qu'on ne peut raconter des vies qu'en les rapportant à un modèle de vie exemplaire »[24],[25]. C’est ce dernier qui va proposer cette alliance contre le Sénat, qui avait tout à gagner de leur rivalité (en gros tant qu’ils sont occupés à gérer leurs conflits entre eux, ils ne prennent pas trop de pouvoir à Rome ou tout du moins ne le cherchent pas) tandis que leur union conduit à un équilibre, celle-ci [l’union] se concrétise en 60av JC. L’épisode révolutionnaire a mis à distance et historicisé le passé antique, qui ne peut plus fournir de modèle d’identification à la Nation. « Quand le conflit eut éclaté et que, César et Pompée ayant pris les armes, l’Etat fut en proie à la confusion […] ». Les contemporains s'intéressent donc particulièrement aux questions du régicide, de la tyrannie, de l'exercice du pouvoir monarchique[83]. Quels sont les liens que l’on peut déceler à la lecture d’une histoire entre le romancier et ses personnages ? Guerre civile entre Marius et Sylla. La consultation précise des sources est donc malaisée, elle laisse fréquemment place à la mémoire et au souvenir de lectures[16] ; c'est pourquoi l'exactitude littérale de la citation n'est pas une priorité pour lui. Les parallèles, je sais, sont faites pour se rejoindre à l'infini. C’est ainsi que Jaurès rappelle et analyse les faits qu’ils ont perpétrés, juge leur valeur morale et leur portée politique, et, à l’occasion, n’hésite pas à dire ce qu’aurait dû faire ou dire pour l’heure tel ou tel acteur de la Révolution », « J’ai voulu aussi que ces personnages soient eux-mêmes obscurs ; que rien ne les ait prédisposés pour un éclat quelconque [...] ; que pourtant ils aient été traversés d’une certaine ardeur, qu’ils aient été animés par une violence, une énergie, un excès dans la méchanceté, la vilenie, la bassesse, l’entêtement ou la malchance qui leur donnait aux yeux de leur entourage, et à proportion de sa médiocrité même, une sorte de grandeur effrayante ou pitoyable ». Il acquiert la citoyenneté romaine et adopte le gentilice Mestrius, en hommage à son ami Florus. Pris en exemple sur Plutarque et ses "Vies Parallèles", Michel Onfray livre ici une analyse de deux présidents de la cinquième république : le grand Charles De Gaulle et le petit mitterrand. A travers le parcours de Brutus dont Plutarque fait le récit a posteriori, le lecteur peut deviner un contexte politique compliqué. La Quellenforschung, un grand mouvement d'identification et de recension des sources des auteurs anciens suscité par la philologie allemande du XIXe siècle, faisait de Plutarque un compilateur sans originalité, travaillant d'abord avec des recueils ou des œuvres de seconde main. Dans les faits cependant, le Conseil des Anciens et le Conseil des Cinq-Cents n'ont que peu à voir avec la gérousie spartiate ou la Boulè d'Athènes[101]. La traduction en français des Vies parallèles par Jacques Amyot[57] — sous le titre Vies des hommes illustres grecs et romains comparées l'une avec l'autre — au milieu du XVIe siècle, constamment rééditée jusqu'à aujourd'hui, a renforcé la diffusion de cette œuvre et a fait de Plutarque un passeur de l'Antiquité à l'époque moderne[58] ; c'est aussi un monument de la littérature française en prose[59]. En remarquant dans la frange commune aux acteurs un signe, Barthes indique : « Les acteurs parlent, agissent, se torturent, débattent de questions “universelles”, sans rien Y A-t-il Un Sens Pour L'homme De Vouloir Retourner à La Vie Naturelle ? Pascal Payen indique qu'il faut dépasser la vision commune d'un Plutarque qui serait un médiateur entre les Grecs vaincus et les Romains dominants, et considérer plutôt le processus d'une double acculturation, celle de la reconnaissance de la domination romaine, comme celle de l'hellénisation des vainqueurs, voire de leur histoire[31]. Comme à l'issue d'un concours le vainqueur reçoit une couronne, le récit de deux vies parallèles se conclut le plus souvent par une comparaison (la σύγκρισις / súnkrisis). Grec d'ori Plutarque, né à Chéronée[2], vit entre 46 et 125[3] et affirme être le fils d'une riche famille de terriens de la lignée des Opheltiades (descendante du mythique roi thessalien Opheltias). Composé de 23 paires (on est perdu), le biographie d'un caractère grec Il est approché, en général, celle d'un romain, par exemple Alessandro Magno et Giulio Cesare. Les législations antiques semblent, dans les discours, autant de sources d'inspiration, et les bustes de Lycurgue, Solon et Numa ornent la tribune de la Convention[101]. Et il entre dans son avenir à reculons »[107],[108]. Il fait partie de nos bagages ; l'abandonner en route serait renoncer à toute une part de la compréhension de l'histoire intellectuelle occidentale, en son sens le plus large »[95]. Et il entre dans son avenir, « la transformation de la vérité en êthos », « quelque chose qui a la qualité de transformer le mode Merci à ce penseur de mettre certains éléments d'histoire à porter de connaissance de chacun et de fournir une analyse toujours aussi pertinente. Qui est Plutarque ? Ce sont évidemment les deux biographies consacrées par lui à Lysandre et à Agésilas qui fournissent les éléments de cette analyse. On peut aussi y retrouver l'esthétique contemporaine du portrait, entre une tradition hellénistique du portrait idéalisé et une tradition romaine plus réaliste. Les Vies qu'il élabore ensuite sont « dans l'ensemble des cadeaux aux descendants de ces grands hommes », et la Vie d'Artaxerxès une « étrange turquerie »[14]. Chacun était très populaire à Rome et a le souhait d’y régner sans partage. Si Plutarque utilise la guerre civile comme élément contextuel, a posteriori cela peut être assimilé comme un fait d’historicité. Dans cet extrait particulièrement, on remarque que les évènements sont en quelque sorte la toile de fond qui va permettre à Brutus de montrer sa. De très nombreux artistes ont mis à profit le texte des Vies parallèles, d'abord pour l'illustrer, ensuite pour s'en servir. En revanche, après Waterloo comme après 1918 s'opère une critique du rôle de l'individu dans l'histoire, en même temps que s'étend un désenchantement, voire une dénonciation de la vaine imitation du héros antique[90]. Il dédie l'intégralité de sa traduction en 1721 au futur Louis XV[63]. Les Vie d'Artaxerxès, et Vie d'Aratos, qui ne faisaient probablement pas partie des Vies parallèles, nous sont parvenues seules[1]. Imaginons-en d'autres qui, indéfiniment, divergent… Ce serait comme l'envers de Plutarque : des vies à ce point parallèles que nul ne peut plus les rejoindre », « Ô Napoléon ! Le portrait suppose que les personnages s'y reflètent grâce à l'histoire, et qu'ils y figurent comme des modèles, ou plutôt comme des points de repère pour qui veut régler sa vie. Que ce soit pour la paire « héroïque » Périclès - Fabius Maximus[27], tous deux remarquables de justice et de tempérance, ou pour le contre-modèle Démétrios - Antoine[28], vaincus caractérisés par leur débauche et leur insolence, Plutarque ne s'érige pas en juge.

Film Catastrophe Avion Histoire Vraie, La Chaine Normande Programme Ce Soir, Vol Bordeaux Munich Easyjet, Francis Huster Instagram, Marché De Gré à Gré Code Des Marchés Publics, Pass Interrail Gratuit 2020, Circuit Vélo Amboise, Centre Pénitentiaire Metz-queuleu,